Voyage type circuit au Sénégal

Marie-Christine, Michel, Yolande et moi avons effectué 2 voyages, type circuit, un en mars 2017 et un deuxième en décembre 2019.

Quelques photos des voyages De mars 2017 et décembre 2019, ici

Nous avons quitté ce pays en nous disant que nous y reviendrions.

Nous avons été satisfaits des prestations de l’agence locale d’Abou, sous couverture d’Evaneos, c’est pourquoi il est très probable que le prochain voyage se réalise de nouveau avec son support.

Abou - Spécialiste des circuits hors des sentiers battus & famille au Sénégal
Abou BA

Peut-être que Françoise et Jacques souhaiteront participer.

Je propose d’envoyer cette demande à Abou :

Comme prévu nous souhaitons revenir dans votre pays pour un 3ème voyage lorsque la situation sanitaire le permettra.

Rien n’empêche d’en commencer la préparation dès maintenant.

Nous avons pensé à ce que nous souhaiterions visiter :
– en Casamance, découvrir éventuellement de nouveaux endroits et passer 2 à 3 nuits au campement «les Bolongs » à Oussouye pour participer avec lui à 2 parties de pêche.
– peut-être s’inspirer des J4 à J6 du voyage « Saveurs et couleurs locales » disponible sur le site d’Evaneos (1).
– Parc national du Niokolo-Koba
– à éviter les lieux déjà visités : le Lac Rose (sauf peut-être pour la nuit d’arrivée (2)), l’île au coquillages, Lompoul, St. Louis, l’île de Gorée, Dakar, …
– en final, pause de 2 à 3 nuits, au calme, dans un hébergement confortable, simple mais authentique (3).

Bien sûr nous comptons sur vous pour nous proposer un programme, nos propositions ne sont que des suggestions, à vous de les adapter au mieux avec vos compétences dont nous avons déjà profitées.

Nous ne souhaitons pas être assistés par le guide Sayfoulaye Ba qui nous a accompagné en décembre 2019 par contre nous apprécierions de retrouver les compétences d’Ada avec plaisir.
_________________________
Durée du voyage : environ 10 nuits
Participants :
– les 4 participants des voyages de mars 2017 et décembre 2019.
– 2 autres personnes souhaiteraient s’ajouter mais l’une d’entre elles pourrait éprouver des difficultés physiques pour la montée/descente des pirogues. Il serait dommage pour autant de supprimer les parcours en pirogue. Y a-t-il un moyen pour faciliter ou contourner cette manœuvre ?


(1) J4 à J6 du voyage « Saveurs et couleurs locales »
Voir plus loin dans ce document


(2) mais voir si notre arrivée ou départ du Sénégal doit se faire à l’aéroport de Dakar ou à celui de Ziguinchor, voire de Cap Skirring.

(3) de « l’authentique », pas de type « international » comme l’hôtel Hibiscus de Cap Skiring. Possibilité de prolonger le voyage de quelques jours en séjournant, par exemple, à l’hôtel « Campement No Stress » à Cap Skirring.
(coût pour 2 personnes, en demi-pension, pour 3 jours : 150€.)

Hôtel campement Les Bolongs à Oussouye

________________________________________

J4 à J6 du voyage « Saveurs et couleurs locales »

 

Lien vers l’article : https://www.evaneos.fr/senegal/itineraire/19879-saveurs-et-couleurs-locales/

Jour 4 : ​Traversée en pirogue du Sine Saloum
Aujourd’hui, promenez-vous sur l’île à pied pour y découvrir son église, la place de la mosquée et l’arbre sacré qui symbolisent la tolérance des croyances chez les sérères. Puis vous prenez place sur une pirogue avec vos bagages pour descendre le fleuve Saloum jusqu’au village de Toubacouta. Cette croisière fluviale vous fait découvrir les îles du Saloum ! Sur le chemin, vous faites escale sur une île déserte pour pique-niquer et vous rafraîchir lors d’une baignade. S’ils sont au rendez-vous, vous aurez peut être l’occasion d’apercevoir des dauphins en migration.

 

 

Jour 5 : ​Le village de Toubacouta
Après petit déjeuner, départ avec Doudou votre guide local, pour visiter son village natal :  Toubacouta est l’un des plus grands villages mandingue du Sine Saloum. Découvrez le dispensaire, la maternité, l’école, le marché et profitez d’un contact privilégié avec la population locale. Votre visite est suivie d’un déjeuner typique chez l’habitant pour découvrir la vie d’une famille sénégalaise et vivre pleinement l’ambiance du village. Dans l’après-midi, Doudou vous accompagne pour une randonnée pédestre dans la brousse à travers les villages environnants.

 

Jour 6 : ​Au Pays des Peuls du Ferlo
Départ matinal après le petit déjeuner pour quitter la partie côtière sud et pénétrer davantage dans les profondeurs du pays. Sur la route, vous traversez la ville de Kaolack avec son grand marché, des villages tout aussi charmant les uns des autres ainsi que la ville religieuse de Touba et sa mosquée (visite facultative) parmi l’une des plus importantes de l’Afrique de l’Ouest. En début d’après-midi, vous entrez dans la zone sylvo-pastorale du Ferlo au coeur du tapis végétal de la savane “herborée” ou “herbustive” pour vous installer dans votre campement Peul où un repas traditionnel vous sera servi. Votre position vous permet d’être au plus près des locaux et de suivre leur mode de vie dans la brousse. Vous pourrez visiter les villages environnants et rencontrer des éleveurs Peuls avec leurs troupeaux de zébus.

 

Visiter les Canaries

Extrait de l’article « Ile Grande Canarie »

Situées dans l’Océan Atlantique, à l’Ouest du Maroc, les îles Canaries forment un archipel de 7 îles principales entourées d’îlots moins grands. Les 4 îles les plus connues touristiquement sont les îles Tenerife, Fuerteventura, Lanzarote et Grande Canarie, les moins connues étant La Gomera, La Palma et El Hierro.
L’archipel des Canaries fait partie de l’Espagne et ces îles principales sont toutes habitées. Malgré leur proximité les unes des autres, ces îles magnifiques offrent une diversité de paysages avec des particularités bien spécifiques. Ainsi, les îles Canaries étant d’origine volcanique, les traces de cette géologie peuvent être observées sur chacune d’elles.
Ces îles de charme aux panoramas superbes bénéficient par ailleurs d’un climat doux tout au long de l’année ce qui permet de les découvrir à tout moment !

carte canaries grande canarie

En espagnol, « Grande Canarie » se traduit par « Gran Canaria« . Après Tenerife, elle est la seconde île la plus peuplée de l’archipel des Canaries. C’est une île attrayante qui offre un littoral sauvage avec, au Sud, d’étonnantes dunes de sable. Les paysages de l’intérieur de l’île sont d’une beauté exceptionnelle formés de montagnes et canyons ! L’île possède également une grande richesse culturelle ; c’est ainsi que l’on y trouve de superbes villages pittoresques dans lesquels on peut admirer de surprenantes habitations troglodytes ! Située au Nord-Est de l’île, Las Palmas est la plus grande ville de Grande Canarie.

 

Que faire sur l’île Grande Canarie ?

carte grande canarie

Que vous aimiez les belles randonnées, profiter de la mer et du soleil ou partir à la découverte culturelle de l’île, sur Grande Canarie il y en a pour tous les goûts et chacun trouvera de quoi occuper ses journées selon ses envies !

Plages et farnienté

Profiter des plages est certainement l’activité principale des touristes qui viennent sur l’île. La baignade en mer est possible toute l’année, bien que la température de l’eau peut s’avérer fraîche en février (environ 18°C) et moyennement chaude en septembre (maximum 24°C). Les plages et les stations balnéaires sont nombreuses et sont parfaitement bien organisées pour accueillir les touristes. Parallèlement aux baignades en mer, les touristes pourront profiter de la piscine de leur hôtel. Les stations balnéaires les plus prisées sont Playa del Inglés (Maspalomas), San Agustín, Puerto Rico, Puerto de Mogán, Agaete et Las Palmas de Gran Canaria.

Balades et randonnées en montagne

Grande Canarie

Grande Canarie offre à ses visiteurs de merveilleux paysages dont une grande partie sont préservés. En effet, 1/3 de la superficie de l’île a été classé « Réserve de la biosphère » en 2005 par l’Unesco. Le point culminant est le Pozo de las Nieves, qui se situe au centre de l’île et qui s’élève à 1 949 m d’altitude. Les paysages de Grande Canarie sont formés de plusieurs canyons qui rappellent un peu ceux que l’on trouve dans l’ouest américain. Les itinéraires de randonnée sont nombreux et de plus en plus correctement balisés (nous conseillons toutefois de se munir d’une carte de randonnée). Selon l’altitude, le paysage change ; par exemple à une altitude moyenne, le paysage est très vert avec de grandes forêts de pins (Pin des Canaries ou Pinus canariensis).

Le climat de l’île étant agréable tout au long de l’année, on peut prévoir des vêtements de randonner relativement légers. Toutefois, et cela compte pour toute virée en montagne, il faut toujours emporter avec soi de quoi se protéger de la pluie et du vent (coupe-vent imperméable et respirant), du soleil (crème solaire, chapeau et lunettes de soleil) ainsi qu’une petite polaire pour se protéger des chutes de températures qui peuvent se produire en altitude… sans oublier bien entendu de bonnes chaussures de marche !

Pour les non adepte de marche à pied, il est à savoir que l’île peut se parcourir intégralement et aisément en voiture.

Pozo de las Nieves

Pozo de las Nieves (ou Pico del Pozo de las Nieves) est, du haut de ses 1 949 m d’altitude, le point culminant de l’île Grande Canarie. Plusieurs routes ainsi que des chemins de randonnée permettent de s’y rendre. Depuis le parking, le paysage est à perte de vue sur l’île avec, en premier plan, le rocher Roque Nublo puis l’océan et, en arrière plan, l’île Tenerife.

Roque Nublo

Roque Nublo - Grande Canarie

À 1 813 m d’altitude, Roque Nublo est un beau rocher repérable de loin : il apparaît comme posé sur le haut de la montagne ! Au départ du parking le plus proche, un beau sentier permet d’arriver au pied de l’imposant rocher en environ 45 min de marche. De là, le panorama sur l’île est magnifique !

Barranco de Fataga

Barranco de Fataga - Grande Canarie

Barranco signifie « Ravin ». La Barraco de Fataga est l’un des plus spectaculaires canyons de Grande Canarie, facilement visible depuis la route GC60. Le point de vue « Degollada de La Yegua » est magnifique  !

Barranco de Guayadeque

Barranco de Guayadeque - Grande Canarie

Les gorges de Guayadeque (ou Barranco de Guayadeque) sont réputées pour les nombreux habitats troglodytes, c’est-à-dire creusés dans la roche, que l’on trouve d’ailleurs en abondance dans la région. Cette tradition ancestrale qui se fond dans le paysage, offre de magnifiques vues sur certains flancs de montagne ! La route GC103 qui circule au fond de la gorge est un cul de sac et il faudra donc faire demi-tour une fois arrivé au bout. C’est d’ailleurs au bout de cette route que se trouvent quelques hébergements et restaurants troglodytes. Autrefois habitées par des familles d’agriculteurs, ces grottes sont aujourd’hui, pour la plupart, aménagées en restaurants ou chambres d’hôtes. Déjeuner ou même dormir dans une habitation troglodyte est une véritable expérience car ces magnifiques salles valent le coup d’œil !
Au même endroit, un sentier permet de faire le tour d’un piton rocheux.

Balade sur les côtes

La côte Ouest de l’île Grande Canarie est escarpée et difficilement accessible par la terre. La côte Est est, quant à elle, beaucoup plus plate. On trouve dans ce secteur l’aéroport de Grande Canarie ainsi que la seule autoroute de l’île : la GC1. Au Sud, se trouve une particularité de l’île : les Dunes de Maspalomas !

Dunes de Maspalomas

Dunes de Maspalomas - Grande Canarie

Maspalomas est la plus grande ville du Sud de Grande Canarie. Elle est aussi la principale station balnéaire de l’île, avec ses nombreux complexes hôteliers et ses 2 terrains de golf. Entre la ville et la mer se trouve un spectaculaire paysage de dunes : les Dunes de Maspalomas (Las Dunas de Maspalomas en espagnol). Amené ici par les vents d’Afrique, cet étonnant désert de dunes miniature est de toute beauté ; c’est un cadre enchanteur où il fait bon se balader ! Mais prudence, car traverser ce parc naturel peut être exténuant, les dunes pouvant atteindre 10 m de hauteur !

Balade dans les villes et les villages

L’île de Grande Canarie regorge de belles villes et de villages traditionnels. Y flâner est fort agréable, certains villages étant magnifiques ! Parmi les sites incontournables il y a :

Puerto de la Nieves – Agaete

Agaete - Grande Canarie

Situé au Nord-Ouest de l’île, entre falaises et mer, Puerto de la Nieves est un joli port de pêche très typique. Avec en toile de fond les maisons traditionnelles blanches et bleues, la plage de galets du port est très prisée des touristes. C’est l’endroit idéal pour déguster fruits de mer et poissons frais. C’est également dans cette baie qu’accostent les grands ferries en provenance des autres îles et notamment Tenerife. Le village d’Agaete est rattaché au port ce qui créé parfois un amalgame entre les deux lieux (Port de la Nieves ou Port d’Agaete).

Puerto Mogán

Puerto Mogán - Grande Canarie

Même si le tourisme a fortement marqué cet endroit, le village de Puerto Mogán reste charmant et agréable. Les hôtels et restaurants sont nombreux, la plupart étant situés à proximité de la belle marina. Puerto Mogán possède une plage endiguée à l’abri des vagues.

Las Palmas

Las Palmas - Grande Canarie

Plus grande ville de l’île Grande Canarie, Las Palmas s’étend sur plus de 10 km ; elle est également la ville la plus peuplée de l’archipel des Canaries. Cosmopolite et pleine d’effervescence, Las Palmas possède bon nombre de magasins, restaurants et hôtels. Afin de ne pas la confondre avec d’autres villes portant le même nom, on l’appelle souvent Las Palmas de Gran Canaria. Las Palmas est réputée pour son carnaval fêté chaque année durant le mois de février. L’architecture de la ville est fort intéressant et révèle son passé colonial. Ainsi, la Cathédrale Santa Ana est un magnifique monument de style gothique et néoclassique, empreint du passé historique de la ville ; l’accès à ses tours permet d’avoir une très belle vue sur la ville de Las Palmas. Pour les fans de musée, il y a le « Museo Canario » dédié à l’époque des Guanches et le « Centro Atlántico de Arte Moderno », musée de l’art moderne. Côté plage, la Playa de las Alcaravaneras, située à l’Est de la ville est encerclée par la grande route et le port. À l’Ouest de la ville, la Playa de las Canteras jouxte le bord d’une route piétonne : la Paseo las Canterasla. Puerto de la Luz est le plus grand port de l’île et de la région ; c’est de là que l’on pourra rejoindre les autres îles et notamment Fuerteventura.

Quand partir aux Canaries en fonction de la météo ?

Propositions des circuits Evanéos :
Road trip à la Palma
Eco tourisme en toute liberté sur l’île de Tenerife

Voir des vidéos Youtube

 

Visiter l’Ardèche et la Drôme

L’Ardèche et la Drôme sont départements jumeaux, mieux encore, terres jumelles.

En Ardèche, emprunter la départementale (ex-nationale) 86 permet de se faire une bonne idée du département. C’est l’une des plus jolies routes de l’Hexagone, qui longe des coteaux de velours gris et d’émeraude où culminent haut perchés, ici et là, un château ou un village, et qui traverse des bourgs souriants.
Départementale 86 que quittent nombre de routes qui serpentent, culminent et mènent aux enchantements ocre sombre et roux des monts du Vivarais et aux Boutières où naissent les fleuves ; qui vont jusque vers le Tanargue aux 1 000 fleurs pour finir en chemin à mules ; et qui, parfois, descendent jusqu’aux Cévennes.
Cévennes où transpirent dans l’histoire les paysans des faïsses et des accols, qui cultivent des escaliers de géants. Routes qui serpentent encore jusqu’à l’Ardèche, la rivière qui a sculpté sur les parois de ses gorges des reliefs de merveille et jeté un pont en arc.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est image-7-1024x627.png.

Côté Drôme, depuis les versants des hauts plateaux, sauvages et comme sortis intacts du tohu-bohu de la Bible, jusqu’aux douces collines du pays de Romans. Depuis la sauvageonne rivière Drôme où l’été, l’eau coule comme du bronze entre les gravières des ramières, et jusqu’à la Drôme provençale aux confins de l’enclave du Vaucluse de Valréas, où l’air est le plus pur de la terre, bien sûr.
Mais si elle est plus riche et plus peuplée, si elle possède des villes le long de son Rhône, quand l’Ardèche ne présente que des bourgs le long du sien, la Drôme perd peut-être en mystère ce qu’elle gagne en espace, peut-être en étrange ce qu’elle gagne en douceur.

L’Ardèche et la Drôme offrent un large éventail de visites ! Pour en voir un bel aperçu, certains itinéraires sont conseillés. En Ardèche, la nature a façonné des gorges spectaculaires, des grottes et avens : Grotte de la Madeleine, Aven Marzal, Grotte de Saint-Marcel ou aven d’Orgnac… sans oublier les magnifiques gorges de l’Ardèche. Amateurs de bonne chère, suivez les itinéraires des routes des vins : hermitage et crozes-hermitage (côté drômois), saint-joseph et saint-péray (ardéchois). Toujours pour entrer dans l’Histoire et découvrir de belles pierres : le château des Roure, la magnanerie à Labastide-de-Virac, le musée du Vivarais protestant au Bouschet… Pour finir, ne manquez pas les villages médiévaux comme Alba-la-Romaine, Vogüé, Balazuc, Chabrillan ou encore Gigors-et-Lauzeron. Dans la Drôme, ne pas manquer la région de la Drôme provençale, de Grignan aux Baronnies, mais aussi les superbes villages de la vallée de la Drôme ou encore le Vercors où de superbes randonnées vous attendent.

Que voir ? Que faire ?

Extrait de la page : https://www.geo.fr/destinations/france/ardeche-drome

A voir également, site très complet : https://www.france-voyage.com/tourisme/drome-ardeche-territoire.htm

Ardèche montagnarde

Mont Gerbier-de-Jonc

Le mont Gerbier de Jonc et les sources de la Loire - Guide tourisme, vacances & week-end en Ardèche


“Gerbier de Jonc”, un joli nom pour un mont en forme de dôme, strié verticalement par des colonnes de lave stratifiée qui se délitent en éboulis. Cette étrange saillie volcanique peut évoquer, de loin, la gerbe de joncs que l’on imagine quand, enfant, on apprend que la Loire y prend sa source. Mais les experts en étymologie ont une version plus pragmatique : dans une antique langue celte mâtinée de latin, gar signifiait rocher et jugum montagne. Haut de 1 551m, ce cône rocailleux dresse son sommet à 151m au-dessus d’un plateau (appelé Montagne) qui étend à l’infini landes et végétation rase. Ces reliefs émoussés aux horizons sans obstacle figurent parmi les paysages ardéchois les mieux préservés. La vie y est rude, le climat tout autant, donnant lieu l’hiver à de redoutables tempêtes de neige (la burle). Mais il fait bon s’y réfugier quand, plus au sud, la canicule sévit : ici, l’air et l’eau sont purs et les sentiers faciles. La départementale 378, via Lachamp-Raphaël, aborde le “mont chauve” sous son plus bel angle. Il s’élève face à vous, lentement, mais puissamment.

Ardèche méridionale

Aven d’Orgnac

L'aven d'Orgnac - Guide tourisme, vacances & week-end en Ardèche


La visite guidée de l’aven (1h) se déroule en sept étapes, au fil d’une scénographie éblouissante qui met en valeur des milieux hors normes. La nature a façonné ici de stupéfiantes fantaisies : profusion de stalagmites en pile d’assiettes ou en pomme de pin, parmi lesquelles la plus grande de France (25m de haut, 15m de diamètre), cierges, draperies, buffets d’orgue, forêt de palmiers, tapis de fleurs aux pétales boursouflées, lapiaz inversé, délicatement alvéolé. Ces concrétions, bariolées de couleurs en une large palette courant de l’émeraude au rouge sang, enferment la mémoire du temps. Elles ont piégé dans leurs cristaux des pollens qui renseignent sur l’évolution du climat depuis les origines (le site est aussi un pôle de recherches). Un parcours de 500m, brouillant les repères usuels d’espace et de temps, conduit en 700 marches jusqu’à 120m de profondeur. La “plongée” démarre dans une salle monumentale, dont le sol est jonché d’éboulis et d’ossements d’animaux préhistoriques, piégés par l’orifice qui perce le plafond et d’où filtre un faisceau de lumière naturelle, ultime rappel du monde extérieur. Vous vous engouffrerez ensuite toujours plus profond, jusqu’à la plate-forme qui domine une galerie vierge, soutenue par des piliers ocre. Un son et lumière résonne alors comme un hommage rendu à ce chef-d’œuvre millénaire. Le noir s’installe soudain, laissant le visiteur pantelant, au fond du gouffre. Un ascenseur assure la remontée à la surface en quelques secondes. Pour vous remettre de ces émotions, vous pourrez parcourir le sentier du Maubois, qui dessine une boucle dans le bois de Ronze.

Bois de Païolive


Une forêt à nulle autre pareille sur un relief karstique hérité de la mer du jurassique, qui apparaît comme un fouillis de chênes verts, d’arbousiers, de buis, de genêts et de jasmins coiffant un chaos de roches pétrifiées. Avec le secours de l’imagination, l’œil décèle dans ces sculptures naturelles des silhouettes de lion, de tortue, d’oiseau, d’éléphant… un bestiaire de de fantasmagorie que complètent le pont des fées, la grotte des bergers et tout un labyrinthe de couloirs, de portiques, de cirques à découvrir au fil de sentiers balisés. Au choix : le circuit de la Vierge, balade idéale en famille (1,5km, départ du parking des Clairières) ; le circuit de Saint-Eugène, qui passe près de l’ermitage Saint-Eugène, où des prêtres orthodoxes ont peint des fresques remarquables et qui est habité depuis 1994 par un moine de Cîteaux revenu à la vie érémitique (5km, départ parking des Clairières) et le circuit de la Corniche, plus difficile, qui flirte, lui, avec le vide et domine le Chassezac (4km, départ du parking de Lestong). Des Vans (env. 7km) prendre la D901, puis la D252 pour accéder aux différentes aires de stationnement. Descriptif des sentiers à l’OT des Vans.

Drôme des collines, Vercors et Diois

Valence

Valence - Guide tourisme, vacances & week-end dans la Drôme


Carrefour entre la Provence et le Lyonnais, l’Ardèche et le Vercors, Valence est la dernière ville du Nord. Autrement dit, la première du Midi. Luttant contre des courants d’air parfois cinglants, c’est le soleil et l’accent du Sud qui gagnent la partie. Étagée en gradins sur ses terrasses alluviales, la capitale drômoise, qui fut longtemps une ville fluviale, en conserve le souvenir au port de l’Épervière, et cette “ville d’eaux” surprend avec ses sources apprivoisées qui courent encore au centre-ville sous forme de canaux. Mais c’est la pierre de la région, calcaire et mollasse, qui s’illustre à travers un patrimoine brillant qui lui a valu le label “Ville d’art et d’histoire”. Valence est encore une cité de jardins, avec ses esplanades et son parc panoramique, une capitale de la gastronomie, avec sa constellation rare de tables étoilées. Bref, une cité riche en découvertes, facile à vivre, qui sous ses airs sages sait s’encanailler, le soir venu.

Palais idéal du facteur Cheval

Palais Idéal du facteur Cheval - Hauterives dans la Drôme


Quand on aborde la billetterie, on n’a encore rien vu : le palais se cache sur un terrain de 3ha, ceint de murs. On se trouve sans sommation face à l’ouvrage, que l’on aborde par la façade nord, l’une des plus foisonnantes, délicatement ouvragée en pierres de rivière. Ce palais brouille les repères du bon sens et la perception ; en donner la taille renseigne peu sur l’impression qu’il suscite. Pour les amateurs de chiffres, on dira néanmoins qu’il s’inscrit dans un parallélépipède (si le mot a ici un sens) de 26m de longueur sur 15m de largeur et 10m de hauteur. On vous invite à commencer par la façade est, la première réalisée. Autour du palais, le jardin du facteur, reconstitué à l’identique, sa maison et le petit belvédère d’où l’artiste contemplait son œuvre au soleil couchant. Le plan distribué à l’entrée et l’audioguide vous aideront dans votre découverte du site (quiz pour les enfants). Rue du Palais Hauterives ; www.facteurcheval.com

Le Vercors

Les vacances d'été sont trop loin ? Profitez d'un week-end dans le Vercors !

À cheval sur l’Isère et la Drôme, le massif du Vercors livre des paysages grandioses qui se découvrent au fil de routes vertigineuses, de combes impénétrables, de grottes féeriques, mais aussi de prairies d’alpage aux horizons infinis… un patrimoine naturel fragile, protégé et, depuis 1970, en partie classé parc naturel régional.

Route de Combe-Laval

Route et cirque de Combe Laval


Cette route, la D76, grimpe de Saint-Jean-en-Royans au col de la Machine et se poursuit à travers la forêt de Lente. Le chantier fut décrété pour développer l’exploitation de la forêt amorcée par les moines chartreux de Bouvante. C’est après le col de Gaudissart que la route de Combe-Laval attaque la falaise, surplombant le vide d’une hauteur de 600m, se glissant sous une série de onze tunnels. La montée est superbe. La descente, qui se fait du côté du vide, est encore plus belle, offrant des vues plus dégagées, et des sensations plus vertigineuses. Peu avant le col de la Machine, un belvédère permet d’admirer la combe Laval en son entier. Son angle de vue révèle toute la diversité du Royans, associant collines, montagnes ravinées et lignes horizontales.

Cirque d’Archiane

Le cirque d'Archiane - Guide tourisme, vacances & week-end dans la Drôme

Archiane désigne un cirque, une rivière et un village. Au sortir de Menée, la D224, bordée de buis taillés, longe le torrent Archiane et un petit canal. Ces paysages en forme de “jardin” s’épanouissent soudain en un site grandiose taillé dans les hauts plateaux du Glandasse (2041m). Cette impressionnante reculée s’entoure d’aiguilles, de falaises dentelées, trouées de grottes et teintées de nuances allant de l’ocre au gris. C’est un paysage fascinant, sanctuarisé, qui se découvre à pied (parking obligatoire, à 500m des premières maisons). Au village, vous trouverez un bistrot-épicerie de pays et un refuge qui organise des randonnées. Elles sont nombreuses, à commencer par un sentier de découverte sans difficulté, “les carnets d’Archiane”, que jalonnent des panneaux illustrés d’aquarelles (2h30, départ du hameau d’Archiane). Prenez des jumelles pour surprendre les bouquetins, réintroduits ici avec succès en 1990. 25km au nord de Die, via Châtillon-en-Diois. Refuge d’Archiane 26410 Treschenu-Creyers ; www.archiane.fr

Drôme provençale

Saoû et sa forêt


D’abord accroché à son rocher, simplement appelé le Roc, ce vieux village s’est, au fil des siècles, rapproché de la Vèbre. L’ancien bourg de l’Oume étage toujours ses calades et ses maisons médiévales sur la rive droite de la rivière, mais le cœur de Saoû bat désormais sur sa rive gauche, dans de paisibles ruelles auxquelles quelques artisans d’art ont redonné vie. En dépit de ses airs de belle endormie, Saoû résonne tout l’été du pas énergique des marcheurs et des passionnés d’escalade venus explorer le synclinal et ses futaies ou se mesurer aux falaises vertigineuses des Trois Becs. Fréquentée par les chasseurs depuis des millénaires, la forêt de Saoû a servi de cache à bien des hors-la-loi : huguenots lors des guerres de Religion, conscrits de l’Empire, maquisards antinazis. Dans les années 1920, son dernier propriétaire privé, l’industriel Maurice Burrus, fit aménager un circuit touristique et un restaurant chic, l’Auberge des Dauphins. Désormais fermé, ce pavillon inspiré du Petit Trianon de Versailles paraît un peu incongru dans ces sous-bois. Pour explorer le massif, procurez-vous les Bons plans à pied, des fiches rando distribuées à l’office de tourisme – de la promenade familiale de 1h à la véritable randonnée au dénivelé important. 15km au sud-est de Crest par la D538. Office de tourisme, Pl. de l’Église ; www.saou.net

Château de Suze-la-Rousse et parc ampélographique

Le château de Suze-la-Rousse - Guide tourisme, vacances & week-end dans la Drôme


Comme le château de Grignan et celui des Adhémar à Montélimar, l’extraordinaire forteresse médiévale de Suze-la-Rousse est la propriété du conseil général de la Drôme. Construite au XIIe siècle, elle a appartenu à la puissante famille des princes d’Orange avant de revenir aux seigneurs des Baux. L’un d’eux, le comte François de La Baume, reçut dans sa corbeille de noce la magnifique cour à arcades Renaissance, premier des nombreux embellissements que la demeure féodale allait connaître jusqu’à la Révolution. C’est également du XVIe siècle que date sa pièce la plus grande, l’ancienne salle d’armes, réaménagée au XVIIIe siècle. De beaux salons aux décors de stucs et de gypseries et un extraordinaire escalier d’honneur à double révolution ont fait la réputation de ce château de plaisance merveilleusement bien restauré. Sur les 23ha du domaine dorment les vestiges d’un pigeonnier, une chapelle du XVIIe siècle et, bien plus rare, un jeu de paume. Ce dernier fut bâti par François de La Baume en 1564, à l’occasion de la visite de Charles IX et de sa mère, Catherine de Médicis. En contrebas du château, les amateurs de vin prendront le temps de faire le tour du parc ampélographique, un jardin planté d’une centaine de cépages issus des principaux vignobles de France et du monde. Suze-la-Rousse (11km au sud-est de Saint-Paul-Trois-Châteaux par la D59) ; www.chateaux.ladrome.fr

Grignan

Château de Grignan, un trésor en Drôme provençale - Détours en France


À perte de vue, le bleu des lavandes et le vert des vignes et des chênes truffiers… un paysage d’une immense douceur ponctué de cyprès et de pins parasols centenaires que couronne le plus élégant château du sud de la France, le Versailles du Midi, comme l’appelait son illustre visiteuse, Madame de Sévigné. Grignan doit tout à la marquise : sa réputation, sa beauté, sa vie culturelle et ses nombreux visiteurs. Ses galeristes, bouquinistes, librairies, typographes et artisans d’art valent au village médiéval un lustre très Grand Siècle, qui n’aurait sûrement pas déplu à la célèbre épistolière. En l’honneur de celle-ci, un festival dédié à la correspondance attire les amoureux des belles-lettres au début du mois de juillet. Le reste de l’année, Grignan conserve tout son attrait, celui d’un village pittoresque niché au cœur d’une belle région viticole.

Nyons

Nyons - Guide tourisme, vacances & week-end dans la Drôme

Il y a les célèbres olives noires, la lavande, les abricotiers et les pêchers, la vigne à perte de vue, les belles arcades accueillantes de la place du marché, la plus grande piscine de toute la région et un climat à nul autre pareil. Posée au bord de l’Eygues et souvent comparée à Nice pour son ensoleillement exceptionnel, Nyons est un cas d’école pour les démographes. Chaque année, cette petite ville commerçante accueille de nouveaux arrivants. L’été, les vacanciers ne boudent pas non plus leur plaisir et ils sont, eux aussi, toujours plus nombreux à déambuler dans les charmantes ruelles du centre ancien ou sur la promenade aménagée le long de la rivière.

Les Gorges de l’Ardèche

Les gorges de l'Ardèche - Guide tourisme, vacances & week-end en Ardèche

 

Visiter la Crète.

Article extrait de : https://www.partir.com/Crete/lieux-d-interet.html

___

Regarder la vidéo de présentation de 4 mn

___


Plus de vidéos, cliquer ICI

————–

La Crète

En pratique :

Monnaie : €
Langue : Greg
Durée vol Paris/Héraklion : 3h30

Voir circuit proposé par Evaneos : CrèteSea, Crète et Sun

 

Par ses nombreux vestiges et ses légendes mythologiques, un voyage en Crète revient à lire un passionnant livre d’histoire. Plongez donc dans cette histoire fascinante en commençant par l’ascension du plateau du Lassithi. Immense étendue sauvage parsemée de moulins blancs, il permet de rejoindre la plus célèbre grotte de l’île, celle où Zeus vécut caché pour éviter d’être dévoré par son père Cronos. Continuez par le site archéologique de Knossos et la ville Héraklion.Ensuite, poursuivez avec la civilisation vénitienne dont les vieilles villes et les ports de Réthymnon et de La Canée . Faites un bon dans le futur dans la ville de Matala qui fût le lieu de rassemblement de nombreux hippies à l’époque baba-cool dont, l’esprit règne encore aujourd’hui.
Le patrimoine historique et culturel de la Crète est également exposé dans les différents musées de l’île, notamment dans le musée d’art religieux du monastère de Preveli.
Laissons désormais l’histoire pour découvrir la Crète autrement. Montagneuse, l’île cache dans ses recoins de splendides paysages. Comme les gorges de Samaria et d’Ago Farango où les chemins de randonnée vous emmèneront vers des lieux secrets de toute beauté. Les amateurs de « coins de paradis » trouveront leur bonheur sur la plage de sable rose d’Elafonissi ou au lagon de Balos dont les eaux turquoise et transparentes sont une véritable invitation à la baignade. Malgré un nombre croissant de visiteurs, il existe encore des lieux authentiques où il fait bon de se promener sous le soleil crétois. Tel est le cas pour la ville d’Agios Nikolaos ou de Loutro, ce ravissant petit village de pêcheurs au sud-est de l’île. Après ce tour d’horizon, à vous maintenant d’écrire votre propre histoire.

Alexandra, Rédactrice voyages
Alexandra, Rédactrice voyages

Si vous aimez les vieilles pierres comme moi (!!!) , alors vous allez adorer la Crète. Visites culturelles, villes historiques, petits villages de pêcheurs, farniente sur la plage, de quoi passer de bonnes vacances. L’idéal est de louer une voiture qui vous laissera une grande autonomie mais surtout elle vous permettra de vous rendre dans des petits villages isolés (et de trouver des coins sympas pour se baigner).
Même si la Crète ne fait que 260 km d’est en ouest, ne comptez pas faire le trajet en une seule journée. Il y a tant à voir que vous multiplierez les arrêts mais surtout vous devrez être extrêmement prudent sur la route car les Crétois ont leur propre façon de conduire… Si vous venez pour une semaine, je vous conseille de visiter soit l’est soit l’ouest de l’île. Si vous y êtes pour 15 jours, logez à Héraklion qui est plus ou moins le centre du pays et ce qui vous permettra ensuite de rayonner.
Concernant la saison, climat méditerranéen oblige, l’été est à proscrire car il peut faire très chaud. Beaucoup de sites sont à l’extérieur et parfois sans ombre. Et se balader sous 35 degrés n’est pas très agréable. Le printemps et le début de l’automne sont les meilleures périodes, tant au point de vue du climat que de la fréquentation touristique.

 

Gorges de Samaria note 3

Gorges de Samaria

Rendez-vous pour une randonnée dans les Gorges de Samaria dans un site exceptionnel : canyon de 16 km de long avec son passage le plus étroit de 2.5 m souvent appelé les « Portes de fer ». Le sentier qui traverse les gorges est bien entretenu et vous trouverez même quelques sources pour vous rafraîchir. Les gorges sont reconnues en tant que réserve de biosphère par l’Unesco. Attention, les gorges ne sont ouvertes que de début mai à fin octobre. En cas de pluie, elles peuvent même être fermées durant cette période. Renseignez-vous avant de partir vous y balader.

Temps de visite : Une demi-journée

Matala note 3

Matala 2

Matala, un petit village qui fût dans les années 60/70 un point de rassemblement de hippies venus de tous pays, qui avaient investi les grottes naturelles dans la baie. Ces grottes aujourd’hui sont grillagées et ne peuvent se visiter qu’en journée. Chaque année, un festival de chanson est organisé au mois de juin. Dans les ruelles plane encore l’esprit « peace and love » avec ses petites boutiques de produits locaux, aux gadgets « Flower Power » et il est fréquent d’y croiser une ou deux fameuses coccinelles Peace&Love. Vous en trouverez d’ailleurs de nombreuses maquettes dans les vitrines des commerces.

Temps de visite : 2h à 3h

Elafonissi note 3

Elafonissi 4

Considérée comme le plus beau lagon de Crète, la plage d’Elafonissi surnommée la « Crète des Caraïbes » est un véritable paradis terrestre. Pour y accéder vous devrez traverser un passage de 100 mètres qui se fait à pied ou à la nage selon la période. Les eaux cristallines et peu profondes viennent carresser la plage de sable rose. Le site est inclus dans le programme Natura, programme européen de protection de la biodiversité.

Temps de visite : Une demi-journée

Balos note 3

Balos 3

Le lagon de Balos, un véritable paradis ! Et un paradis qui se mérite car pour y accéder, il vous faudra emprunter une piste caillouteuse longue de 7 km et arrivés au bout du chemin, une marche de 30 mn vous attend pour accéder à ce site d’une beauté exceptionnelle. Certainement, l’une des plus belles plages de Crète ! La baignade dans ses eaux chaudes et turquoise est un must !

Temps de visite : Une demi-journée

Réthymnon note 2

Réthymnon 2

Tout comme La Canée, Réthymnon est une ville au charme fou avec ses ruelles étroites où vous croiserez de nombreux et somptueux monuments de l’époque vénitienne. D’autres trésors sont à découvrir comme sa forteresse, son petit port de pêche vénitien, sa mosquée Tis Nerantzes.

La citadelle Fortezza
La citadelle est l’emblème de la ville de Rethymnon. Construite au XVIème siècle sur la colline de Palaiokastro, elle avait pour but de protéger les habitants contre l’invasion des ottomans. Longue de 1300 mètres et constituée de quatre bastions, elle offre une agréable balade avec de beaux points de vue sur la ville et sur la mer. À l’intérieur, on y trouve des éléments bien conservés comme la mosquée du Sultan Ibrahim Han, l’entrepôt de munitions, tous deux accueillants désormais des expositions, deux églises et des ruines d’habitations.

La vieille ville
Prenez le temps de flâner et vous vous perdre dans les petites ruelles colorées et fleuries de la vieille ville. Levez les yeux et admirer l’architecture des façades vénitiennes des maisons. On y trouve également de nombreuses petites boutiques touristiques et de restaurants où vous pourrez déguster une délicieuse cuisine crétoise. Vous y croiserez également de belles églises byzantines et vénitiennes ainsi que des mosquées avec notamment la mosquée Nerantzes, qui était à l’origine l’église vénitienne de Santa Maria.

Le port de pêche vénitien
Après une balade dans la vieille ville, direction le petit port de pêche et son phare vénitien du XVème siècle pour prendre un verre de raki ou déguster un plateau de fruits de mer. Celui-ci est envahi par les terrasses des restaurateurs qui n’hésitent pas à vous apalguer lorsque vous passez devant leur enseigne. Il abrite quelques barques de pêcheurs. Des excursions en bateau vous sont proposées vers d’autres ports de Crète.

Temps de visite : 1 journée

Loutro note 2

Loutro

Embarquez à bord d’un bateau à Chora Skafion et découvrez le charme authentique des petits villages de pêcheurs le long de la côte sud-ouest. Une étape à Loutro s’impose  ! Ici vous ne verrez ni voitures, ni grands hôtels, mais vous profiterez du calme d’un village crétois niché dans une crique où viennent mouiller les jolies barques de pêcheurs. Le village n’est d’ailleurs accessible que par bateau ou à pied.

Temps de visite : 2h

Knossos note 2

Knossos 3

Knossos est un site archéologique majeur témoignage de la grandeur des civilisations minoennes. Construit à partir de 1700 avant notre ère, le palais avec ses très belles fresques est un dédale d’allées un peu compliqué avec d’innombrables pièces entrelacées. Il a été découvert à la fin du 19ème siècle et est associé à la légende du roi Minos. D’après la mythologie ce serait le fameux labyrinthe où fut enfermé le Minotaure !

Temps de visite : Un jour

La Canée note 2

La Canée 3

Considérée comme l’une des plus belles villes de l’île, La Canée possède de somptueux monuments de la période byzantine, vénitienne ou ottomane. Flâner dans ses ruelles pittoresques, goûter aux douceurs locales, boire un verre sur son port vénitien… et tombez sous le charme de La Canée ! À l’ouest de la ville, ce sont les plus belles plages de l’île, qui vous attendent.

La vieille ville
Autour du vieux port, la vieille ville regorge de petites ruelles et de bâtiments à l’architecture vénitienne ou ottomane. On y croise des églises, mosquées et de belles petites places autour desquelles sont installées des cafés où vous pourrez prendre le temps de déguster quelques douceurs locales accompagnées du fameux raki, la boisson la plus populaire de Crète. Et si vous souhaitez ramener quelques souvenirs de l’île, de nombreuses boutiques vous proposent des produits artisanaux comme des sacs à main, des étoffes et bien sûr de l’huile d’olive.

Le port vénitien
La balade le long du port est très agréable. On y croise de nombreux petits restaurants, des boutiques de souvenirs mais aussi une très belle mosquée, la mosquée des Janissaires construite en 1645. Des petits bateaux de pêche ou des bateaux plus imposants occupent le port dominé par un phare du XVIe. Profitez-en également pour visiter le musée de la Marine avec son exposition de bateaux et sa reproduction d’un bateau minoen.
Et si vous ne souhaitez pas marcher, vous pouvez découvrir le port et la vieille ville en calèche.

Temps de visite : 2 à 3 heures

Les gorges d’Agio Farango note 2

Les gorges d'Agio Farango

Après avoir visité le monastère d’Odigitria, profitez-en pour aller découvrir les gorges d’Agiofarango qui se situent seulement à 4 kilomètres de là. Ce magnifique sentier au milieu de chèvres, d’oliviers et de lauriers roses débouche sur une belle plage de galets, la plage de Kaloi Limenès. La balade pour accéder à la plage est relativement facile et en 1heure de marche vous aurez atteint la plage déserte ou fréquentée par des adeptes d’escalade. Le long du sentier s’élèvent de hautes parois abruptes creusées de grottes et à 300 mètres environ de la plage, se trouve l’église d’Agios Antonios construite au XIIIe siècle. Une balade très agréable au milieu de paysages magnifiques !

Temps de visite : Une demi-journée

Le plateau du Lassithi note 2

Le plateau du Lassithi 3

Disséminés ici et là, d’anciens moulins parsèment le plateau du Lassithi. C’est une terre fertile où se cultivent fruits et céréales, mais aussi un certain art de vivre. Les moulins ne fonctionnent plus aujourd’hui mais apportent un charme certain au lieu. Mais l’atout majeur du plateau est la route qui y mène et qui offre un magnifique panorama sur la vallée et les chaines montagneuses. Chaque virage dévoile des paysages tous aussi beaux les uns que les autres. Ne manquez pas de vous arrêter dans l’un des villages pittoresquescomme Agios Gergios et son musée dédié au plateau ou encore Krassi où s’élève le plus vieil arbre de l’île, un platane géant.
L’autre attrait du plateau du Lassithi est la grotte de Dicté où, selon la légende, naquit Zeus. Rhéa, sa mère, voulait le protéger de son père Cronos qui l’aurait bien mangé. L’accès se fait en deux temps : une montée d’une vingtaine de minutes assez difficile pour atteindre la grotte puis une descente raide qui conduit à des chambres ornées de stalagmites et stalactites.

Temps de visite : Une demi-journée

Héraklion note 1

Héraklion

Entourée de remparts vénitiens, Héraklion, capitale de la Crète est une ville portuaire très animée. Certes, elle n’a pas le charme historique de La Canée et de Réthymnon, mais elle possède le musée archéologique le plus riche de Crète, indispensable pour découvrir la civilisation minoenne. D’autres musées sont intéressants à visiter sans oublier le palais de Knossos situé à 5 kilomètres de la ville, le site archéologique le plus emblématique de Crète.

Temps de visite : 2h

Agios Nikolaos note 1

Agios Nikolaos 2

La beauté des plages et l’activité nocturne font d’Agios Nikolaos une destination préférée des visiteurs de l’île. Vous tomberez sous le charme de cette petite ville touristique, pétillante et colorée, avec son port charmant et son lac relié à la mer par un canal étroit que vous pourrez admirer à la terrasse des nombreux cafés restaurants.

Temps de visite : 2h

Monastère de Preveli note 1

Monastère de Preveli 2

Le monastère est composé de deux bâtiments dont le plus visité le « Piso Moni Preveli » a été construit au XVIe face à la mer de Libye. On y visite les différents lieux de vie du monastère, sa belle église à deux nefs et son musée d’art religieux. Après la visite du monastère de Preveli, ne manquez pas sa plage du même nom, une plage d’une grande beauté naturelle. La rivière de Kourtalioti, du même nom que les gorges en amont de la plage, se jette dans la mer sur cette belle plage de sable blanc avec son bois de palmiers. Vous pouvez vous y balader en remontant le cours de la rivière et admirer la végétation exubérante.

Temps de visite : 1h

L’île de Spinalonga note 1

L'île de Spinalonga

Face au petit village d’Elounda, l’île de Spinalonga a le surnom peu gratifiant de l' »île des lépreux ». Il s’agissait au départ d’un îlot fortifié construit par les Vénitiens au cours du XVIe siècle. Mais au début du XXe siècle, le fort devint une léproserie jusqu’à sa fermeture en 1957. Les habitants y vécurent dans des conditions déplorables mais finirent par y vivre plus dignement grâce à certains aménagements organisés par leurs propres soins. Il n’en reste aujourd’hui que des ruines que vous pouvez apercevoir en déambulant sur les sentiers qui parcourent l’île. Vous remarquerez que la nature a repris ses droits comme le démontrent les figuiers de barbarie qui poussent ici et là.

 

Proposition de voyage en Martinique

Une semaine en Martinique


Je propose une semaine en Martinique en tout compris … et en règlement sécurisé.

Pointe du Bout, face à Fort de France

Il s’agit d’un séjour dans l’hôtel club Lookéa Carayou, un 3*, donc pas le grand luxe, mais satisfaisant.

Tarif pour mars/avril 2021 : 1439€/Pers via TUI. Tarifs non encore indiqués pour le reste de l’année.

  • A 23 km de l’aéroport
  • Les pieds dans l’eau : plage et piscine.

Géographiquement, il est bien situé dans la station balnéaire de la Pointe du Bout, face à Fort-de-France (navette maritime).

Tout est donc inclus (y compris le rhum, ouf !) :

• les vols réguliers AR depuis Paris
• les transferts collectifs
• l’hébergement selon la catégorie et le nombre de nuits choisis
• les repas, les boissons locales à volonté, snacking et goûter
• l’animation francophone, les activités et sports pour les adultes et les enfants
Wifi gratuit dans les parties communes et dans les chambres
• la taxe de séjour

Cet hôtel est une base correcte pour découvrir la Martinique en louant un véhicule ou en retenant des excursions proposées :

Demi-Sud Caraïbes : 1 demi-journée, 40 €
Départ pour la plus belle plage de l’île : la Grande Anse des Salines. Baignade et détente au beau milieu de ce paysage de carte postale. Découvrez ensuite le marché typique de Sainte-Anne puis arrêt à la rhumerie Trois Rivières.

Les Fonds Blancs : 1 journée, à partir de 105 €
Départ vers la base nautique du François à bord d’un catamaran et navigation au large de la barrière de corail. Arrêt sur l’Îlet Chancel à la découverte des iguanes. Continuation jusqu’à la « Baignoire de Joséphine ». À bord du bateau : planteur, acras et musique antillaise seront au rendez-vous, pour une ambiance 100% créole !

Le Nord botanique : 1 journée, 83 €
Départ pour Fort-de-France et découverte du Sacré-Cœur et du jardin de Balata. Poursuite vers Le-Morne-Rouge, en plein cœur de la forêt tropicale. Visite du musée de la banane et temps libre pour se promener dans les ruines. La journée se termine au musée du Rhum Saint-James.

Croisière en maxi catamaran : 1 journée, à partir de 90 €
Navigation à bord d’un maxi catamaran sur la côte caraïbe (Nord ou Sud, selon programme choisi). Baignade et plongée libre dans les eaux cristallines (masque et tuba fournis). Planteur et déjeuner créole inclus !

Décalage horaire

-5 heures en hiver et -6 heures en été par rapport à la métropole.

Climat

Climat tropical, de juin à novembre (chaud et humide, de 26 à 30°C), de décembre à mai (sec et chaud, de 24 à 26°C)

        Voir l’article « Découvrir ou revisiter la Martinique »  

Visiter La Martinique

Visiter la Martinique

Cet article est extrait de : https://generationvoyage.fr/faire-visiter-martinique/#6-le-musee-de-la-pagerie

 

Cliquer sur l’image pour visualiser la vidéo de 4 mn

Plus de vidéos, cliquer ICI

————–

Faisant partie des Antilles françaises, la Martinique offre un mélange séduisant de magnifiques plages, de montagnes luxuriantes, et de jardins tropicaux flamboyants. Mais l’île a aussi une histoire fascinante à vous raconter à travers des sites architecturaux, et des musées et monuments témoignant du passé précolombien et colonial de l’île. On en trouve notamment un grand nombre à Fort-de-France, la capitale et la principale ville de cette île paradisiaque. Pour avoir un aperçu de la puissance de la nature, rendez vous à Saint-Pierre, une ville construite sur les ruines de l’ancienne capitale de la Martinique, qui a été détruite par l’éruption de 1902 de la Montagne Pelée, un volcan encore actif. Ce dernier offre un cadre spectaculaire aux villes et aux plages environnantes.

Les activités en plein air abondent sur cette île séduisante. La Martinique possède un vaste réseau de sentiers vous menant au milieu de la forêt tropicale, des cascades et des paysages côtiers. La plongée sous-marine et le snorkeling sont aussi très pratiqués. Le port de Saint-Pierre est devenu un site de plongée populaire, parsemé d’épaves coulées suite au raz de marée provoqué par l’éruption de la Montagne Pelée. Cependant, beaucoup de gens viennent simplement se prélasser sur les plages, festoyer autour d’une bonne table de cuisine française et créole, et profiter d’un air de France sous les tropiques.

  • 1- Saint-Pierre
  • 2 – Le jardin de Balata
  • 3- La montagne Pelée
  • 4 – Fort-de-France
  • 5 – La route de la Trace
  • 6 – Le musée de la Pagerie
  • 7 – Pointe du Bout
  • 8 – Sainte-Anne
  • 9 – La plage des Salines
  • 10 – L’Ajoupa-Bouillon
  • 11 – La prequ’île de la Caravelle
  • 12 – Le rocher du Diamant
  • 13 – Le Carbet
  • 14 – La Grand’Rivière
  • 15 – Cap 110

Alors que faire et que visiter en Martinique ?

 

1. Saint-Pierre

Saint-Pierre, Martinique

Avec une vue spectaculaire sur la Montagne Pelée, Saint-Pierre est construite sur les ruines de l’ancienne Saint-Pierre. La ville était autrefois le port principal de la Martinique jusqu’à ce que la Montagne Pelée entre en éruption en 1902. L’explosion volcanique a détruit toute la ville et tué l’ensemble des quelque 28.000 habitants, à l’exception de trois personnes, dont un prisonnier. Aujourd’hui, les touristes qui visitent Saint-Pierre peuvent voir quelques-uns des vestiges, y compris la cellule du survivant de la prison, l’ancien théâtre, le cachot de Cyparis, et les ruines du quartier du Figuier et ses petites maisons à un étage. Sur la colline au-dessus du Figuier, le Musée Volcanologique affiche les restes calcinés d’éléments récupérés de la vieille ville et du port et propose un rappel frappant de la tragédie. Tous les bateaux (sauf un) ancrés dans le port ont coulé dans le raz de marée qui a suivi l’éruption. La zone est maintenant populaire auprès des plongeurs qui viennent explorer les épaves.

2. Le Jardin de Balata

Jardin Balata en Martinique

Appartenant à un horticulteur passionné, le jardin botanique de Balata, près de Fort-de-France, comportent plus de 3000 espèces de plantes et de fleurs tropicales ainsi que des étangs ponctués de nénuphars et de fleurs de lotus. Des ponts de singe au milieu des cimes vous offrent une vue aérienne sur les jardins luxuriants tandis que les colibris bourdonnent dans l’air parfumé. On trouve un peu partout des bancs pour se reposer et admirer la nature faire son oeuvre.

3. La Montagne Pelée

Montagne Pelée, Martinique

Volcan actif, la Montagne Pelée est entré en éruption le 8 mai 1902, détruisant la ville de Saint-Pierre située en contrebas et tuant des milliers de personnes. Le volcan est actuellement dans une phase calme et on peut marcher jusqu’au sommet et profiter des vues spectaculaires sur l’Atlantique et les montagnes avoisinantes, les jours clairs. Une route goudronnée depuis Le Morne-Rouge vous mène sur deux kilomètres au départ du sentier. Les randonnées tôt le matin sont généralement récompensées d’une couverture nuageuse moindre, ce qui vous permet d’avoir une vue optimale sur les environs.

4. Fort-de-France

Bibliothèque Schoelcher, Martinique

La ville animée de Fort-de-France est la capitale de la Martinique, son principal port, et un point d’ancrage optimal pour partir à la découverte de l’île et pratiquer toute sorte d’aventures. La ville est aménagée autour de « La Savane », un parc central jalonné de palmiers, d’allées et de statues, dont une de l’impératrice Joséphine. Les choses à ne pas manquer à Fort-de-France incluent le Fort-Royal (Fort Saint-Louis), datant de 1638; le Palais de Justice et la Cathédrale Saint-Louis avec son clocher distinctif. La Bibliothèque Schoelcher est incontournable : Nommé d’après Victor Schœlcher, un militant pour l’abolition de l’esclavage dans les colonies françaises, le bâtiment a été démantelé et expédié par bateau vers la Martinique depuis Paris en 1893. Le Musée Départemental d’Archéologie et de Préhistoire présente l’histoire pré-colombienne de l’île tandis que le Musée régional d’histoire et d’ethnographie comprend du mobilier, des vêtements, des bijoux et des instruments de musique créoles.

5. La Route de la Trace

La pittoresque Route de la Trace (RN 3) est une route touristique qui relie Fort-de-France et Le Morne-Rouge en traversant les Pitons du Carbet et en passant au bord du Jardin de Balata. L’origine du nom donné à la Route de la Trace provient des sentiers qui débutent à proximité de celle-ci. Le sentier le plus connu est celui de la Trace des Jésuites. Longue de 29 km, cette route permet de découvrir à travers le Parc naturel régional de Martinique de magnifiques paysages dans la forêt luxuriante, ainsi que de multiples départs de randonnée. À noter que Le Morne-Rouge tient son nom de la couleur rouge de la terre où les bananes et les ananas trouvent leur cadre naturel. La petite ville a également souffert de l’éruption de la montagne Pelée en 1902 et c’est maintenant un site de pèlerinage, d’autant qu’il se trouve sur la route des pentes de la Montagne Pelée.

6. Le Musée de la Pagerie

Musée de la Pagerie, Martinique

Ancienne exploitation sucrière, le Musée de la Pagerie fut le lieu de naissance de Marie Josèphe Rose Tascher de La Pagerie, dite Joséphine de Beauharnais, qui deviendra plus tard l’impératrice Joséphine, la première épouse de l’empereur Napoléon Ier. La maison en pierre pittoresque a été partiellement restaurée et comporte certains des objets personnels de Joséphine, dont un certificat de mariage et des lettres d’amour de Napoléon. Votre guide divulgue des histoires fascinantes sur l’enfance de Joséphine et son mariage arrangé avec le célèbre empereur français. Le Musée de la Pagerie se trouve aux Trois-Îlets, au sud de la baie de Fort-de-France.

7. Pointe du Bout

Pointe du bout, Martinique

Sur un promontoire au sud de Fort-de-France, Pointe du Bout est l’un des principaux lieux de vacances de la Martinique. Boutiques, glaciers et restaurants bourgeonnent le long des rues de cet endroit très touristique, et les resorts ont leurs propres parcelles de plage. Un service de traversier opère depuis la marina, transportant les visiteurs à travers la baie de Fort-de-France. À l’ouest de la Pointe du Bout, les touristes affluent sur le sable de la plage d’Anse Mitan, l’une des plus belles plages de l’île, où le snorkeling est de rigueur.

8. Sainte-Anne

Saint-Anne, Martinique

Parsemé avec des criques bordées de palmiers, Sainte-Anne a la particularité d’être le village le plus méridional de l’île mais aussi l’un des plus beaux. On y trouve des commerces, des restaurants et un marché artisanal, mais les principales attractions du village restent les plages. Tout proche, Les Salines est l’une des étendues de sable les plus paradisiaques de Martinique.

9. La plage des Salines

Les Salines, Martinique

À courte distance au sud de Sainte-Anne, Les Salines est l’une des plages les plus populaires de la Martinique. Nommée ainsi d’après l’étang de sel à proximité, cette plage s’étend sur un kilomètre à l’extrémité sud de la Martinique et offre des paysages typiques des Caraïbes : des eaux calmes et un doux sable blanc. Des cocotiers offrent de l’ombre pour les amateurs de sieste sur la plage. Les Salines a tendance à être bondée avec les familles le week-end, mais est un peu plus tranquille pendant la semaine. Des vendeurs proposent le déjeuner et des boissons derrière la plage.

10. L’Ajoupa-Bouillon

L'Ajoupa-Bouillon, cascade, Martinique

L’Ajoupa-Bouillon, au pied de la montagne Pelée, est connue pour les fleurs colorées qui ornent ce petit village et son élevage d’écrevisses de rivière. Près du village, vous trouverez quelques activités intéressantes à faire, comme notamment Les Ombrages, un sentier botanique à travers la forêt tropicale le long d’un ravin luxuriant et les Gorges de la Falaise, une succession de petites gorges le long de la rivière du même nom, qui conduisent à une belle cascade.

Visite à ne pas rater (Yolande et moi l’avons faite en 1998)

11. La presqu’île de la Caravelle

Chateau Dubuc, La Caravelle, Martinique

Les amoureux de la nature trouveront beaucoup de choses à voir et à faire à la presqu’île de la Caravelle dans l’est de la Martinique. Le circuit de randonnée pédestre de la Caravelle, au départ de la Trinité, offre une traversée de la mangrove avec vue sur la côte orientale accidentée. Près du début du sentier de randonnée se trouvent les ruines du château Dubuc, l’ancienne demeure de la riche famille Dubuc qui possédait la péninsule au cours du 18ème siècle. Si vous êtes accompagné par un guide, il vous contera l’histoire fascinante de la famille. Après la randonnée, vous pouvez vous promener jusqu’au village de la Tartane et sa plage pour une baignade rafraîchissante. Les surfers trouveront la meilleure houle de la Martinique tout proche.

12. Le rocher du Diamant

Rocher du Diamant, Martinique

Le rocher du Diamant est une petite île inhabitée située à deux kilomètres environ de la pointe du Diamant, dans le canal de Sainte-Lucie. L’îlot doit son nom à sa forme générale, en pointe et biseautée, ainsi qu’aux reflets de ses parois à certaines heures du jour, évoquant ceux d’une pierre précieuse. Il a donné son nom à la ville qui lui fait face sur la côte. Le rocher possède une histoire navale peu commune : En 1804, les Britanniques (à bord du HMS Centaur) s’emparèrent du rocher du Diamant et s’empressèrent de le fortifier, installant cinq canons à son sommet. Après 17 mois d’attaques infructueuses, les français utilisèrent une stratégie créative pour vaincre les marins et reprendre le rocher. Aujourd’hui, ce monticule volcanique représente l’un des meilleurs sites de plongée de la Martinique.

13. Le Carbet

Plage du Carbet, Martinique

Le Carbet, qui est devenu une paroisse dès 1645, est le site du débarquement supposé de Christophe Colomb le 15 Juin 1502, et la ville où Gauguin a vécu et peint en 1887. Le Jardin des Papillons est une attraction populaire ici et sert également de lieu pour les artistes locaux, les musiciens et autres artistes. Autre visite du coin, le jardin du capitaine Latouche, qui se trouve au milieu des ruines de l’ancienne habitation sucrière de l’Anse Latouche, réalisée par Jean-Philippe Those, également concepteur du Jardin de Balata.

14. Grand’Rivière

Grand'Rivière, Martinique

Grand’Rivière est un petit et charmant village de pêcheurs sur la pointe nord de la Martinique. Sur le front de mer, vous trouverez un marché de poissons et une plage de sable noir tandis qu’au nord, il est possible d’apercevoir la Dominique. Les restaurants créoles locaux servent des fruits de mer, et vous pouvez pratiquer la randonnée et les sports nautiques dans ce petit village.

15. Cap 110

Cap 110, Mémorial esclavage, Martinique

Cap 110 est le nom d’un mémorial à l’esclavage érigé à l’Anse Caffard (où résida le colon Jean Caffard) lors du 150e anniversaire de l’abolition de l’esclavage, en 1998. Ce mémorial est l’œuvre du concepteur Laurent Valère, un artiste martiniquais né en 1959. L’œuvre déposée à même le sol forme un ensemble de quinze bustes de personnages affligés, présentés de manière serrée, en triangle.

A consulter également :